Ajoutons un refrain et un ou plusieurs couplets qui reflètent les valeurs et les combats que souhaitent la majorité des Français d'aujourd’hui !

 

Français du XXIème siècle, qui sommes-nous ?

Qu’est-ce qui nous fait vivre ensemble ?

 

Sont-ce ces trois valeurs de Liberté, Égalité et Fraternité, inscrites sur nos frontons, ou en avons-nous d’autres ? Et comment les faire, toutes, vibrer en nous, afin qu’elles ne restent pas des lettres mortes sur le marbre ?

N’est-ce pas seulement la force unificatrice d’un chant, entonné à l’unisson, qui les feront vivre réellement en nos cœurs et en nos âmes ?

Et n’est-ce pas la fonction de notre hymne national de nous les faire chanter en chœur ?

 

La Marseillaise est l’un des hymnes nationaux les plus célèbres au monde, symbole universel de Liberté et de révolte contre la tyrannie.

Humour révolutionnaire :

Revenu de la grande Révolution, le citoyen Rouget de Marseille, appelle à ajouter des paroles...


Violente certes, avec une expression - le « sang impur » des ennemis - que l’on ne pourrait plus écrire aujourd’hui, elle est le reflet de notre Histoire et de nos luttes.

Mais de notre devise Liberté-Égalité-Fraternité, des idéaux qui nous font vivre en temps de paix, nous entraînent vers un avenir commun et créent ainsi l’unité du pays, nous regrettons que seule la Liberté y soit exprimée.

L’Égalité, la Justice ou l’Unité figuraient pourtant dans huit couplets, pacifiques ou universalistes, qui furent ajoutés aux sept couplets guerriers de 1792, avant d’être supprimés par le Ministère de la Guerre en 1887, dans une France alors tournée vers ses conquêtes coloniales et sa revanche contre l’Allemagne.

Aujourd’hui, après tant d'années de paix, et alors que notre pays réclame davantage d’Égalité et de Fraternité, nous souhaitons que ces valeurs soient inscrites dans notre hymne. Reprenant la conclusion du colloque consacré à l’hymne à l’Assemblée Nationale en 2005, nous demandons qu’un concours soit organisé pour ajouter à la Marseillaise un refrain et un ou plusieurs couplets, qui reflètent les valeurs et les combats que souhaite la majorité des Français d’aujourd’hui.

Nous invitons donc tous les Français à réfléchir à ce qui nous fait vivre ensemble aujourd’hui, et à l’exprimer sur la musique de Rouget de Lisle.

Les paroles choisies par ce concours - que nous souhaitons collaboratif pour permettre une participation de tous, et notamment des jeunes - pourront être chantées à l’École après les paroles actuelles.

Si la majorité des Français le souhaite, ces paroles pourront être ajoutées à l’hymne national, et nous pourrons ensuite choisir, de façon démocratique, le texte le plus adapté à chaque manifestation, sportive ou commémorative.

 

Collectif «  Ajoutons des paroles à la Marseillaise ! »

 

 

Un concours collaboratif et participatif :
Suite au concours lancé en 1989 par l'Abbé Pierre et soutenu par de très nombreuses personnalités, 400 versions existent déjà, et quelques-unes semblent déjà satisfaisantes. Certaines pourraient peut-être être améliorées, mais leur auteur n'est pas forcément le mieux placé pour cela.
L'écriture pourrait donc être collaborative : toutes les versions existantes pourraient être accessibles en ligne, et chacun ou chaque classe pourrait proposer, soit une version originale, soit une modification de quelques mots ou vers sur une version existante, ou un mixage de plusieurs versions.
De même la sélection des textes en vue d'un vote final pourrait faire appel à de nombreuses classes.
Ainsi même des élèves très jeunes, de primaire ou collège, pourraient participer à la fois pour écrire et pour choisir la version gagnante. Cette version ne serait plus alors l’œuvre d'un auteur, mais elle émergerait de la réflexion et de la création d'une nation tout entière, et en particulier de sa jeunesse.

 

 

Télécharger
Imprimer le texte
Ajoutons Egalité Fraternité Marseillaise
Document Adobe Acrobat 236.1 KB

 

Une apparente unanimité

 

Comme le montrent les avis envoyés au Journal Le Parisien, la plupart des internautes "patriotes" refusent un changement des paroles de cet hymne, car ils croient à une infox, reprise par de grands médias et des personnalités, notamment politiques, selon laquelle le "sang impur" serait celui des soldats français.

Si, au lieu d'un apprentissage par cœur en primaire, les Français recevaient au collège un réel enseignement sur le sens du "sang impur", la majorité du pays ne rejoindrait-elle pas la liste suivante de ceux qui ont critiqué les paroles de la Marseillaise ou leur enseignement à l'école, qui refusent de les chanter, qui souhaitent les modifier ou en ajouter de nouvelles ?

 

 Abbé PIERRE, Graeme ALLWRIGHT, Nicolas ANELKA, ARKANA, Clémentine AUTAIN, AXIOM, Charles AZNAVOUR, Eve BARRE, Julien BAYOU, Karim BENZEMA, Pierre BERGE, Charles BERLING, André BETTENCOURT, Abdennour BIDAR, Marie-Christine BLANDIN, Général de BOLLARDIERE, BOOBA, Alima BOUMEDIENNE-THIERRY, Christine BOUTIN, Dounia BOUZAR, José BOVE, Georges BRASSENS, Jacques de BOURBON-BUSSET, Général Georges BUIS, Eric CANTONA, Père CEYRAC, François-René de CHATEAUBRIAND, Général Jean-Loup CHRETIEN, Bernard CLAVEL,François de CLOSETS,François CLUZET, Jacqueline COSTA-LASCOUX, Régis DEBRAY, Christian DELORME, Jean DESESSARD, Harlem DESIR, Pierre DESPROGES, Natalie DESSAY, DISIZ,MAURICE DONNAY, Yves DUTEIL, Soeur EMMANUELLE, Claude ESTIER, Roger FAUROUX, Solange FERNEX, Eli FLORY, Geneviève de FONTENAY, Caroline FOUREST, Pr. René FRYDMAN, Michèle GENDREAU-MASSALOUX, Guy GILBERT, Françoise GIROUD, Valéry GISCARD D'ESTAING, Martin GRAY, Benoite GROULT, Philippe GUILHAUME, Paul GUTH, Marek HALTER, Gérard HOLTZ, Robert HOSSEIN, Victor HUGO, François-Régis HUTIN, IAM, Dominique JAMET, Jean JAURES, Geneviève JURGENSEN, Christian KAREMBEU, Jean-Claude KAUFMANN, KENNEDY, Alain KRIVINE, Arlette LAGUILLIER, Alphonse de LAMARTINE, Dominique LAPIERRE, Bernard LAVILLIERS, Claude LEMESLE, Bernard-Henry LEVY, Jeannie LONGO, Mgr LUSTIGER, Pasteur Jacques MAURY, Macha MERIL, Bertrand MEYER, Yves MICHAUD, Danielle MITTERRAND, Bernard MOITESSIER, Théodore MONOD, Jacline MOURAUD, Laurent NAOURI, NICOLETTA, Yannick NOAH, Danièle OBONO, Pr Claude OLIVENSTEIN, Jacques PELISSARD, Jean PERROCHAUD, Jean-Marie PETITCLERC, Michel PLATINI, Edwy PLENEL, Patrick POIVRE D'ARVOR, Louis de POTTER, Philippe POUTOU, Hubert REEVES, Alain REFALO, RENAUD, Jean ROUAUD, Simone ROZES, Mgr ROZIER, Jacques SALZER, Dominique SCHNAPPER, Edmond SCHWOB, Jacques SEGUELA, Michel SERRES, SEYFU, SNIPER, Bernard STASI, Eric TABARLY, Bernard TAPIE, Christiane TAUBIRA, Haroun TAZIEFF, Jean-Claude TCHIKAYA, TIERS MONDE, Henri TISOT, Gilbert TRIGANO, Paul-Emile VICTOR, Dominique VOYNET, Antoine WAECHTER, Lambert WILSON, YOUSSOUPHA, ZINO…

 

ainsi que Alternatives non-violentes, Une Autre Marseillaise pour la France, ATTAC, la Bordelaise, Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l’Homme, le Collectif Devoirs de mémoires, la FCPE, la Fédération Régions & Peuples Solidaires, Génération Médiateurs, le Journal des enfants, la Ligue de l'Enseignement 94, la Ligue des Droits de l'Homme-Toulon, la Marseillaise de Graeme Allwright, Une Marseillaise pour les enfants, le Journal le Monde des ados, La nouvelle Marseillaise, les syndicats d’enseignants du Pays Basque (SE-UNSA, SNUIPP-FSU, LAB Éducation, Sud Éducation...), L’Union Démocratique Bretonne, les Éditions Thierry Magnier...