Démarches pédagogiques

 

La République peine à faire aimer son hymne chez les jeunes.
Pour fêter la victoire de France 98, la Marseillaise a été sifflée le 12 juin 2018,
une fois de plus…

 

Les futurs programmes proposent un apprentissage encore plus fréquent dans les classes primaires, qui doivent chanter un ou plusieurs couplets (le CSP semble faire l’impasse sur le refrain et sur l'explication du texte ; seraient-ce des oublis volontaires ?)

 

 

Selon nous, une réelle compréhension du texte, avec une prise de conscience du contexte historique, ne peut se faire avant la classe de 4°, au moment de l'étude de la Révolution Française, mais on sait combien le débat peut être conflictuel (et contre-productif pour une adhésion à l’hymne) dans de nombreuses classes.

 

 

Sans un projet de réécriture comme le nôtre, la République semble donc consciente qu’elle ne saurait expliquer et faire aimer son hymne à ses collégiens.

 

 

De nombreux documents pédagogiques existent sur Internet, dont beaucoup ont été créés lors de l'année de la Marseillaise 2016.

 

Le dispositif  « Au chant, jeunes citoyens ! » est destiné aux écoles élémentaires et aux collèges. En lien avec les programmes scolaires, il propose aux élèves une approche à la fois historique, poétique et philosophique de ce chant patriotique, des valeurs dont il est porteur ainsi que des autres symboles de la République Française. Ce travail de qualité est néanmoins entaché par une mise en avant de l'interprétation du "sang impur" des soldats français. Linterprétation historique se trouve par contre dans une fiche pédagogique du réseau CANOPE pour adultes.

 

On peut voir dans ce reportage dans une classe de Guyane en 2013 un exemple d'écriture d'une nouvelle version de la Marseillaise, avec en préalable un travail des élèves sur les valeurs qu'ils souhaitent exprimer.

 

Le document Séquence La Marseillaise cycle 4 - Histoire, Géographie, EMC sur le site de l'académie de Versailles, propose un travail sur l'hymne en EMC, Histoire, Géographie et Histoire des arts. Il aborde la question de la permanence et de l'évolution des valeurs républicaines et de la société française, et propose un débat animé par les élèves sur le changement de l'hymne national, avec la réécriture possible de nouvelles paroles.